Fantastique

Vert-de-Lierre de Louise Le Bars

Entre légende et roman gothique…

Dans un petit village français, Olivier Moreau, écrivain, vient se ressourcer et retrouver de l’inspiration pour ses romans. Dans la maison de sa grand-mère décédée, il retrouve les souvenirs de son enfance et surtout des vieilles légendes locales. Parmi ces dernières se trouve notamment celle de Vert-de-Lierre, vampire végétal qui effrayait les enfants. Olivier se met en quête des origines de cette légende et croisera au détour du chemin deux étranges femmes, isolées du reste du village, dont il est incapable de résister à l’attrait.

Mystère et aura enchanteresse

Très clairement, j’ai adoré ce roman ! Il nous embarque au cœur d’un petit village français où les légendes imbibent encore la vie quotidienne de ses habitants. Avec notre héros, Olivier Moreau, nous nous glissons dans l’histoire en quête d’éclaircissement et d’inspiration. L’intrigue à plusieurs trames m’a charmée et la légende, complètement originale de Vert-de-Lierre, envoûtée. Olivier s’installe chez sa grand-mère décédée afin de faire du tri dans ses affaires. En mal d’inspiration, il espère en outre que ce changement de décor lui fera rencontrer sa Muse. C’est certain, ce petit village a tout pour intriguer : un château où roderaient fantôme et Vert-de-Lierre, créature étrange mi-végétale, mi-incube ; une femme venue d’Angleterre qui suscite la méfiance des habitants ; et une séduisante jeune femme, nièce de celle-ci, mystérieuse à souhait et écrivaine. Cette dernière, Rose, offrira à la lecture d’Olivier le roman qu’elle a écrit. A partir de cet instant, nous suivrons alternativement la vie d’Olivier et la vie de Mary, héroïne de l’histoire de Rose.

L’atmosphère qui se dégage de ce récit est parfaite : un brun angoissante, baignée dans un décor pourtant verdoyant. Le printemps est au cœur de ce livre même s’il se déroule sur plusieurs saisons. Mais c’est un printemps mystérieux et sombre, tout en étant florissant, chantre de la nature renaissante. Louise Le Bars nous offre une ambiance inquiétante qui jongle habilement entre rêve (cauchemar ?) et réalité.

Ce roman aborde des thèmes variés : l’écriture avec la recherche d’une Muse, la possibilité pour un écrivain de s’ouvrir à un nouveau genre littéraire… Le roman évoque également la société de manière générale : l’emprise de la religion dans le passé, le poids des commérages et des médisances… J’ai trouvé l’ensemble vraiment très riche pour un court roman d’environ 150 pages.

Ode aux femmes

Si notre héros principal est un personnage masculin, le roman fait la part belle aux femmes. Finalement Rose et Mary, l’héroïne du manuscrit, finissent presque par éclipser Olivier. A vrai dire, je les ai trouvées bien plus intéressantes que lui ; complexes, charismatiques, à plusieurs visages. A travers elles, nous croisons de multiples images de la femme : femme soumise à son mari, femme libérée, femme sorcière, femme poétesse, femme hystérique, femme religieuse, femme sauvage ou encore femme sensuelle. L’histoire écrite par Rose se déroulant dans le passé, c’est l’occasion de découvrir le statut et la condition des femmes au fil des siècles.

Fine plume

La plume de l’auteur a également rendu très agréable cette lecture. C’est une plume soignée où les mots sont choisis avec goût. J’ai ressenti une vraie volonté de recherche du mot juste, capable d’exploiter les sens, de susciter la bonne image chez le lecteur. Les phrases sont vraiment belles. Clairement, cette écriture contribue à créer cette atmosphère irréaliste et poétique où réalité et légende se mélangent.

Louise Le Bars

L’autrice nous propose également deux histoires habilement entremêlées en un seul livre, différents niveaux de lecture. Un chapitre de l’histoire « réelle » d’Olivier alterne avec un chapitre de l’histoire écrite par Rose. Avec adresse l’autrice offre à Rose un style d’écriture différent qu’on identifierait parfaitement même sans les entêtes annonçant un nouveau chapitre du manuscrit. Avec un tel schéma, le risque pourrait être de casser le rythme du récit. Mais ici, pas du tout ! Les deux histoires s’imbriquent parfaitement, s’alimentent et se complètent. J’ai beaucoup aimé cette double proposition de lecture et la manière dont elle contribue à faire évoluer l’intrigue.

J’ai apprécié que les pièces s’emboitent petit à petit, ne dévoilant les différents « secrets » que très progressivement. Si j’ai compris bien avant notre héros un des éléments clefs de l’histoire, j’ai malgré tout pris plaisir à découvrir le grand final. Par ailleurs, j’ai été ravie de cette histoire qui de bout en bout brode au moyen d’éléments fantastiques complètement neufs.

Pour conclure ?

C’est un roman complet, à la plume recherchée et envoûtante qui joue habilement avec le fantastique. Il nous emporte sans mal dans cette enquête mystérieuse, embrouillant les sens et envoûtant nos pensées. Une très bonne lecture ! Si vous aimez les belles plumes, les légendes et les romans à l’atmosphère mystérieuse et inquiétante, ce roman est fait pour vous !

Une autrice et une petite maison d’édition que je vais suivre attentivement !

13 commentaires sur “Vert-de-Lierre de Louise Le Bars

Répondre à lacossedeceline Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s