Fantastique·Historique·Les bulles·Romans contemporains

Focus sur des lectures de saison : automne

Bonjour à tous,

Nous ne sommes pas encore tout à fait en automne mais avec le Pumpkin autumn challenge de Guimause, l’esprit de la saison est déjà là. Je ne le faisais pas forcément avant mais de plus en plus j’aime accorder mes lectures avec l’ambiance du moment. Il était donc temps de changer de PAL. Aujourd’hui, je ne vous présente pas ma PAL du challenge mais quelques unes de mes dernières lectures qui peut-être vous inspireront.

Sorcières et pouvoirs de femmes

« Damnée! Notre lignée est damnée! Grouillante d’histoires sans queue ni tête dans lesquelles nous étouffons, grouillantes de fantômes, de prières, de dons qui sont autant de plaies. »

Trois générations de femmes se succèdent dans ce livre, trois générations aux dons étonnants. Mais c’est avant tout l’histoire de Frasquita, couturière de talent à la réputation de magicienne, qui est mise en avant. Malheureuse en amour, elle est bientôt contrainte d’errer sur les routes avec sa caravane d’enfants qui semblent tous posséder des dons mystérieusement éveillés par une boite qui se transmet de mère en filles…

J’ai adoré ce roman à l’écriture recherchée, pleine de poésie et d’émotions. Ce style contribue à l’aura doucement magique du récit pourtant profondément ancré dans la réalité et l’histoire tumultueuse de l’Andalousie en pleine révolte paysanne. Une magie subtile, si saupoudrée qu’elle passe tout à la fois pour du surnaturel ou pour un effet purement poétique.

Les femmes sont mises en valeur. Elles occupent toute la place avec leurs tourments, leurs passions, leurs errances et leur recherche de liberté et d’amour. C’est certain, il faut aimer les romans contemplatifs qui prennent leur temps, décrivent couleurs, tissus et émotions. Pour moi, c’était tout simplement parfait !

Freak, humour noir et parodie

Quatrième de couverture :

Cette bande dessinée, à l’humour fin et subtil, empreinte de poésie et de romantisme, a été écrite, dessinée, colorisée, imprimée et façonnée, pour votre plaisir uniquement. Pour personne d’autre. Pas même pour la personne qui se tient à côté de vous. (D’ailleurs, on ne l’aime pas beaucoup, il serait judicieux de vous éloigner.) C’est donc là le concentré -pas du tout- intégral des célèbres films d’animation en un livre d’une dimension tout à fait respectable de 21 par 16 centimètres. Un concentré des films de notre enfance, et même ça déborde un peu.

Vous l’aurez peut-être compris avec cette couverture, le résumé de la 4e de couverture est complètement à prendre au second degré. L’auteur et les deux dessinateurs vont prendre un malin plaisir à revisiter les scènes les plus connues de nos Disney préférés pour les tourner en scène cocasses, absurdes, souvent assez cruelles. L’humour noir avec moi, ça prend ou ça ne prend pas. Pourtant ici, je dois dire que j’ai pas mal ri au détriment de personnages que j’adore.

Bizarrerie, mort et folie…

Une étrange épidémie a eu lieu dernièrement
Et s’est répandue dans Strasbourg
De telle sorte que, dans leur folie,
Beaucoup se mirent à danser
Et ne cessèrent jour et nuit, pendant deux mois
Sans interruption,
Jusqu’à tomber inconscients.
Beaucoup sont morts.

Ce n’est pas mon premier Jean Teulé et ce n’est clairement pas celui que j’ai préféré. Pourtant le thème me tentait beaucoup. Nous sommes en juillet 1518, une étrange épidémie se répand dans Strasbourg. La folie s’empare des gens qui ont faim alors que les champs ont séché sur place. Le souffle du diable siffle sur la ville et les habitants se mettent à danser sans pouvoir s’arrêter…

En général, j’aime toujours beaucoup la manière dont l’auteur revisite le côté historique de ses histoires. Ce fut encore le cas ici même si j’ai trouvé ses propos un peu confus. Son style qui habituellement me plait, savant mélange de jeux de mots, d’humour satirique et de phrases minutieusement choisies, m’a manqué ici. Les anachronismes ne m’ont pas dérangée. Ils font partie du jeu. Par contre, j’ai trouvé son écriture beaucoup trop hachée, souvent trop crue et manquant de son naturel habituel. Peut-être cherchait-il à faire coïncider son écriture au côté carnavalesque de l’histoire ? Malheureusement, ça n’a pas très bien fonctionné avec moi.

12 commentaires sur “Focus sur des lectures de saison : automne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s